Mot du directeur artistique

– Geoffrey Gaquère

Geofrrey Gaquère - directeur artistique
Photo: Jérémie Battaglia

Des espaces à prendre, à changer, à explorer.

Notre perception de l’espace a bien changé depuis deux ans… Confiné, déconfiné, reconfiné, distancié, à l’aise ou à l’étroit dans sa bulle, chacun de nous renégocie comme il le peut son rapport à l’espace.

Cette saison, nos artistes, à travers leur spectacle, interrogent eux aussi cet espace qu’on nous donne ou qu’on nous refuse, le revendiquent, font sauter les barrières de ce lieu physique et mental dont on se retrouve quelques fois prisonnier malgré nous et partent explorer ces étendues qui nous entourent, de l’Amérique du Nord au Moyen-Orient.

Des espaces à prendre

Prendre sa place, montrer qu’encore aujourd’hui celle des femmes n’est toujours pas l’égale de celle des hommes, c’est ce à quoi s’attèle Claire Renaud dans Sportriarcat en traçant avec sensibilité et humour le parallèle entre le combat des athlètes et celui des autres femmes, toutes confrontées aux violences de genre dans une société spectacle.

Avec Ciseaux, la compagnie Pleurer Dans’ Douche dénonce également cet espace trop étroit qu’on réserve aux femmes dans la communauté queer. Pari relevé grâce à un cabaret aussi drôle que percutant où vous retrouverez le duo de drags kings RV Métal et Rock Bière que nous vous avons présenté la saison dernière.

Dans une ambiance tout aussi survoltée, le Théâtre de la LNI projette ses improvisateurs dans un espace inconnu où vous déciderez de tout ou presque : décors, rebondissements, personnages… Les interprètes lancés dans le vide n’ont plus qu’à inventer chaque soir une nouvelle pièce de théâtre !

Des espaces à changer

Pour leurs retrouvailles, le NTE et les productions Ondinnok explorent dans L’enclos de Wabush l’univers d’une réserve autochtone imaginaire du Sud du Québec et en font ressortir les tensions à travers la quête initiatique de Pierre, paria de sa communauté qui cherche à s’en affranchir.

De fuite, il en est aussi question dans Les Waitress sont tristes. L’artiste neurodivergent Michael Nimbley vous invite à découvrir l’univers rêvé de son alter ego Morrison le cowboy, un monde où les serveuses dansent en ligne sur de la musique country et servent de la bière à des cowboys virils. Mais ne vous y trompez pas, les apparences sont trompeuses.

Des espaces à explorer

Dans Kerouac, 100 ans sur la go!, le NTE fera revivre avec votre aide le french patois du célèbre écrivain américain aux racines canadiennes-françaises, Jean-Louis Lebris de Kérouac dit Jack Kerouac. Salle d’exposition, atelier de traduction, imprimerie, notre théâtre se transforme pour marquer le centenaire de la naissance de l’idole de la Beat Generation.

Dans Chambres d’écho, Philippe Ducros s’accroche à ces territoires virtuels que sont les réseaux sociaux lorsque la rencontre physique avec son amie Samia, qui vit sous les bombes en Syrie, n’est plus possible.

Cet espace numérique, nous continuons aussi de l’investir en vous présentant La traversée du siècle, une série balados réalisée par Alice Ronfard à partir de quelques-uns des textes les plus emblématiques de Michel Tremblay. Une odyssée sonore brodée autour du destin de trois femmes centrales dans l’œuvre de l’auteur et des grands bouleversements qu’a connus la société québécoise au XXe siècle. Ce balado produit par Espace Libre grâce au soutien du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le cadre de son programme Développement et production d’activités d’envergure participant à la reconnaissance et à la valorisation de la culture québécoise, et du programme Présent numérique du Conseil des arts du Canada nous permet de renforcer de façon spectaculaire nos actions de démocratisation de la culture.

Quant à nos projets de médiation culturelle à destination de nos voisins du Centre-Sud de Montréal, ils seront de retour ! Nous vous invitons à nous suivre via nos réseaux sociaux pour vous tenir informés de toutes nos activités.

VOTRE ESPACE LIBRE

Après deux ans de pandémie, Espace Libre n’a rien perdu de son esprit débridé, un peu fou, profondément humain. Notre espace est toujours ce lieu d’exploration exalté, ce laboratoire où l’on réinvente le théâtre depuis plus de 40 ans dans une ambiance conviviale.

De ce terrain de jeu qui deviendra tour à tour une arène, une imprimerie, un cabaret, alternant impro réinventée, performances, expositions, happenings et théâtre documentaire, nous espérons que vous en ressortirez peuplés d’images, de représentations nouvelles et avec un regard un peu plus vaste sur cet espace en marche qu’est le monde.

Geoffrey Gaquère, directeur artistique et codirecteur général

 

Programmation