L’Usine de théâtre potentiel

Du 17 janvier au 4 février
Après avoir créé chez nous La LNI s’attaque aux classiques (2015) et La LNI s’attaque au cinéma (2018), le Théâtre de la LNI revient une nouvelle fois à Espace Libre avec L’Usine de théâtre potentiel. Inspirée du groupe littéraire de l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle), cette expérience de théâtre sans pareille prend la forme d’un grand défi de recherche et de création pour cinq improvisateur·rice·s, véritables « rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir ».

Par le biais d’une plateforme numérique interactive, le public est invité à choisir les éléments dramaturgiques et scénographiques qui servent de cadre à la représentation. S’enclenche alors une cascade d’éléments scéniques prévus par les concepteur·rice·s. Ne manque plus que le texte que les acteur·rice·s doivent produire en direct !

Fidèle à la mission du Théâtre de la LNI d’exploration et de transmission de l’improvisation théâtrale, chaque représentation de cette « usine de théâtre », différente et unique, est constituée d’une seule improvisation de 90 minutes. Ce spectacle est très différent des matchs d’improvisation qui ont fait la notoriété de la LNI. Ici, tout est préenregistré dans les consoles et imposé aux improvisateur·rice·s jusqu’aux temps de paroles, qui sont prédéterminés. C’est de l’ordre de l’impossible... mais n’est-ce pas ce que le Théâtre de la LNI fait : constamment tenter de réaliser l’impossible ?

Mercredi discussion : Nous vous invitons à rester dans la salle à la fin de la représentation du mercredi 18 janvier pour participer à la discussion avec les artistes de la production.

Produit par le Théâtre de la LNI et codiffusé par Espace Libre

COMÉDIEN·NE·S IMPROVISATEUR·RICE·S : Frédéric Blanchette, Mathieu Lepage, Marie Michaud, Joëlle Paré-Beaulieu, Simon Rousseau
IDÉATION ET MISE EN SCÈNE : François-Étienne Paré
CONSEILS DRAMATURGIQUES : Alexandre Cadieux, William Durbau
SCÉNOGRAPHIE : Jonas Veroff Bouchard
CONCEPTION DES ÉCLAIRAGES : Cédric Delorme-Bouchard
CONCEPTION SONORE : Éric Desranleau
COSTUMES : Catherine Gauthier
ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE ET RÉGIE : Dominique Cuerrier
COORDINATION DE PRODUCTION : Andréanne Simard
DIRECTION TECHNIQUE : Catherine Sabourin
INTERACTIVITÉ : Folklore - Atelier numérique | Marc-Antoine Jacques, David Mongeau-Petitpas, Nicolas Roy-Bourdages

Présentation

des artistes

logo Théâtre de la LNI

En 1977, à Montréal, alors qu’il œuvrait notamment au sein du Théâtre expérimental de Montréal, Robert Gravel se joint à son complice Yvon Leduc pour tester une nouvelle forme de spectacle d’improvisation qui emprunte les codes du hockey : chandails, équipes, arbitre, pointage… L’enthousiasme est si fort, tant chez le public que chez ces autres aventureux artistes qui participaient à ce joyeux délire théâtral, qu’une saison complète s’organise : le Match d’impro et la Ligue Nationale d’Improvisation (LNI) étaient nés. Fût alors créé le Théâtre de la Ligue Nationale d’improvisation.

Le Théâtre de la LNI, qui est à la fois un laboratoire et une compagnie phare du théâtre québécois, se consacre à la recherche, la création et la transmission en improvisation théâtrale. Ayant longtemps travaillé au développement et à l’évolution du Match d’impro sur le plan national et international, la compagnie se consacre depuis les années 2000 à la création d’un tout nouveau répertoire axé sur l’expérimentation et le déploiement d’un langage scénique de plus en plus élaboré, toujours au service de la discipline artistique qu’est l’improvisation théâtrale.

Au-delà des matchs de la Saison de la Coupe Charade, de ses tournées canadiennes, québécoises, européennes et de ses diverses productions, le Théâtre de la LNI offre des ateliers, formations et spectacles aux écoles, aux organismes et aux entreprises. Au total, les activités de la compagnie touchent près de 50 000 personnes annuellement. Aussi, en 2019, appuyé par le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Théâtre de la LNI s’est engagé dans un projet visant à structurer le milieu québécois de l’improvisation théâtrale.