L'affiche de "Sounjata"

L'affiche de "Sounjata"

27sept. > 8oct.

De passage à Bamako, un couple d’agronomes experts canadiens subit d’étonnantes transformations au contact de la fabuleuse épopée de Soundiata Keïta, fondateur de l’empire du Mali qui, six siècles avant les États-Unis, prôna l’égalité et la liberté pour tous : « Une vie n’est pas plus ancienne ni plus respectable qu’une autre vie, de même qu’une autre vie n’est pas supérieure à une autre vie ». S’appuyant sur une forme théâtrale hybride et décomplexée où les arts maliens du conte et de la marionnette font écho au jeu enlevant des interprètes québécois et africains, la pièce Sounjata donne à penser que la réactivation d’un mythe permet d’aller à la rencontre de soi, par-delà les frontières culturelles.

L’épopée de Soundiata, est un poème épique que l’on peut associer, par sa largeur et sa subtilité, aux récits homériques. C’est à la fois une chronique de la vie d’un fondateur d’empire et un abrégé des valeurs morales et civiques qui vont sous-tendre toute la civilisation malienne jusqu’à nos jours. Dans un contexte contemporain, la mise en scène souhaite intégrer l’art de la Marionnette à la Parole, deux formes d’expression typiquement maliennes. Le marionnettiste Yaya Coulibaly est l’un des héritiers les plus étincelants de cette tradition pluriséculaire malienne. La Parole, celle du griot, est incarnée par le comédien émérite Habib Dembélé, qui a entre autres travaillé avec Peter Brook.

Des artistes québécois, marocains et maliens ont collaboré pour créer cet objet théâtral qui met en jeu des questions brûlantes dans les relations actuelles Nord-Sud, tout en soulevant des problématiques particulières aux anciens colonisés que sont les Maliens, les Marocains… et les Québécois!