L'espoir pour Jean-Philippe Baril Guérard

L'espoir pour Jean-Philippe Baril Guérard

Espace Libre - Trouver l'espoir no5 - Tranche-Cul

TROUVER L'ESPOIR
Dans le cadre du lancement de la saison 2014-2015, nous avons posé une question aux créateurs en résidence et en accueil à Espace Libre cette année:

En quoi votre spectacle est-il porteur d'espoir?
Entendez leur réponse, tout au long de la saison...

Réalisation et montage: Vincent Lafrance
Assistance à la réalisation: Laïma A. Gérald
Avec Jean-Philippe Baril Guérard

4déc. > 20déc.
Horaire et durée
Horaire:
Du 4 au 20 décembre
Du mardi au samedi à 20h
Le 5 décembre à 19h
Le 11 décembre à 19h
Durée:
1h45 sans entracte

Tranche-cul est un miroir grossissant de la suprématie de l’éditorial. 
Et si, au nom de la liberté d’expression, nous disions tout ce qui nous passe par la tête? Quelles atrocités peut-on défendre au nom de cette liberté d’expression? Le droit à tous d’avoir une tribune signifie-t-il le droit de tout dire sur la place publique?

Ce sont là les questions que se pose Jean-Philippe Baril Guérard dans Tranche-Cul. Pour tenter d’y répondre, une quinzaine de comédiens se livreront à une performance théâtrale irrévérencieuse et immersive qui saura vous amuser… et parfois vous faire grincer des dents.

Jean-Philippe Baril Guérard est l'un des dix jeunes auteurs à surveiller selon Marie-Louise Arsenault, animatrice de Plus on est de fous, plus on lit à ICI Radio-Canada.

«Dans l’univers drôlement féroce de Jean-Philippe Baril Guérard, l’humain est un prédateur pour ses semblables, et la vie sociale, une lutte. Simple méchanceté entre amis, discours raciste, défense du capitalisme sauvage ou de l’eugénisme : les personnages de Tranche-Cul justifient les énormités qu’ils profèrent par une « version très personnelle et intéressée » de la théorie de l’évolution, ce qu’on nomme le darwinisme social.»
Entrevue de Jean-Philippe Baril Guérard donnée à Marie Labrecque dans Le Devoir

Un bar sera ouvert 1h avant la représentation et après le spectacle.

Qu'en dit la critique?

«Dans le ton et la manière, sa maîtrise impressionne.»
— Christian Saint-Pierre, Le Devoir

«La magnifique distribution de Tranche-Cul fait beaucoup avec peu, dit tout sans tout dire, crie sans ménagement : chaque spectateur sera troublé de sentir jaillir en lui sa part cachée de méchanceté, d’égocentrisme, d’inégalité sociale.»
— Élizabeth Bigras-Ouimet, Les Méconnus

«Ici, nul besoin d’utiliser ces artifices pour que les spectateurs se sentent concernés.[...] Le résultat en est un désastre brillant.»
— Charlotte Mercille, La bible urbaine